Chat

Pour être honnête, quand j’ai entendu parler de cette idée d’intégrer un chat à notre site Web, je n’étais pas très enthousiaste. Comme je n’utilise jamais les chats disponibles sur les sites que je visite, j’avais du mal à comprendre l’utilité d’une telle fonctionnalité. Chez Adéquat, les avis étaient partagés. Nous avons donc tout simplement décidé d’essayer et d’activer la fonctionnalité.

C’était il y a plus d’un an et, aujourd’hui, je suis totalement convaincue. Le chat complète à merveille les traditionnels e-mails et coups de téléphone. Il permet aux clients de nous poser des questions au sujet de nos clôtures ganivelle : « Quelle hauteur dois-je choisir pour éviter que mes petits-enfants tombent dans notre vivier ? » (100 ou 120 cm avec 4 cm entre les piquets). Ou au sujet de notre stock : « J’aimerais venir chercher un portail en rondins aujourd’hui. Vous en avez en stock ? » (nous avons généralement tout ce qu’il faut en réserve, et lorsque ce n’est pas le cas, nous pouvons fabriquer rapidement le produit demandé). Certains clients passent par le chat pour nous demander un devis ou nous poser une question concernant leur livraison. D’autres nous contactent pour savoir comment relier deux rouleaux de ganivelle (pour le découvrir, regardez notre vidéo d’installation sur les clôtures à partir de 3:00). Vous pouvez nous poser toutes ces questions en français, en néerlandais, en allemand, et bientôt vous pourrez également nous contacter en danois (ne m’en voulez pas, mais j’espère malgré tout que les clients qui parlent danois accepteront rapidement de poursuivre en anglais). Finalement, je trouve les contacts par chat assez chouettes, même si je dois avouer que parfois, la situation peut devenir compliquée : il m’arrive de me retrouver au téléphone avec un francophone, de chatter avec un Allemand et de devoir me rendre dans notre showroom pour renseigner un client en néerlandais (donc si je ne réponds pas immédiatement sur le chat, c’est sans doute parce que je suis aux prises avec une situation de ce genre). Le chat me laisse en outre le temps de poser une question à un collègue ou de passer rapidement ma réponse dans un logiciel de traduction automatique (le résultat n’est évidemment pas impeccable, mais les clients parviennent toujours à me comprendre).

 

Et puis, de temps en temps, il y a des cas d’abus. Un groupe de jeunes s’est par exemple amusé à me poser vingt fois une même question au sujet d’un clapier avant de faire allusion à une activité dans laquelle les lapins excellent ;-). On m’a également déjà demandé si nous fabriquions des piquets de grève ou si les clients pouvaient payer par chèques en bois… En général, nous essayons d’en rire, mais lorsque cela devient agaçant, je peux tout à fait « montrer de quel bois je me chauffe » et bloquer l’adresse IP de l’un ou l’autre petit malin.  Cela dit, ce n’est pour ainsi dire jamais nécessaire, et le chat est principalement utilisé à bon escient. Donc si vous voyez que le chat est activé dans le coin inférieur droit de notre site, n’hésitez pas à l’utiliser pour nous poser toutes vos questions : pas de langue de bois entre nous !

‹ retour